Maki Sushis avocat et concombre

Pour les fans de la cuisine asiatique, après les mochi, voici comment faire des maki facilement ^^ (moi j’y ajoute aussi du saumon!!!). Le tout en vidéo :

https://www.facebook.com/lacuisineddejeanphilippe/videos/1787394958139434/

 

Capture

https://www.facebook.com/lacuisineddejeanphilippe/videos/1744800805732183/

Capture

Faire son huile infusée ail et oignon.

Pour ceux qui ne peuvent pas du tout se passer d’ail et d’oignon:

L’ail contient des fructanes.
Ces fructanes sont solubles dans l’eau : la salive, le fluide intestinal, un jus, etc.
Par contre ces molécules fructanes qui sont des FODMAPS problématiques ne se solubilisent pas dans l’huile.
On coupe les gousses d’ ail et on les infuse dans de l’huile à feu doux sans laisser bouillir et on y jettes les gousses .
En résultat: on a l’allicine sans les fructanes……..


Huile infusée à l’ail et à l’ oignon Low-FODMAPS


Ingrédients pour une 1/2 tasse:
– 2 ou 3 gousses d’ail, pelées et tranchées longitudinalement
– 6 pièces d’un oignon pelé et écartelé
– 1/2 tasse d’ huile d’olive ou de noisettes ou autre…

.
Placez 2 gousses d’ail, l’oignon et l’huile dans une petite casserole à feu doux. Chauffer jusqu’à ce que l’ail commence à mijoter. Retirer du feu. Laisser refroidir pendant 10 minutes. Retirer l’ail et l’oignon morceaux et les jeter. Verser l’huile dans un récipient hermétique et propre. Conserver au réfrigérateur jusqu’à une semaine.

Capture

Manger plus pour se nourrir moins… Constat

RÉSUMÉ

Aujourd’hui, dans les pays industrialisés, la majeure partie de la population mange à sa faim. Pourtant, de nombreuses personnes souffrent d’une insuffisance en micronutriments comme le fer, le zinc, mais aussi en acides gras et en vitamines. En effet, au cours des cinquante dernières années, les aliments auraient perdu jusqu’à 75% de leur valeur nutritive. Ainsi, pour retrouver l’apport en vitamine C d’une pomme des années 50, il faudrait en consommer une centaine. Cela serait pareil pour la majorité des fruits et légumes les plus consommés ainsi que pour la viande, le lait frais ou le blé. En cause, la révolution agricole des années 50, la mécanisation, la recherche variétale, la monoculture. Les coûts ont baissé certes, mais au détriment de la qualité. Enquête, des Etats-Unis à l’Allemagne, de l’Angleterre à la France.

https://www.youtube.com/watch?v=IVABdobs4_w

 

Capture