L’art d’être différent, et le besoin d’être similaire

de http://nospensees.fr/ par: Camille Legrand

Ce court-métrage vous apprendra le bonheur d’être différent

For the birds est un sublime court-métrage ; au cours de ces quelques minutes aussi charmantes que drôles, vous ferez la connaissance de quinze petits oiseaux gênants et irritants qui vous feront rire, surtout quand vous les verrez en compagnie d’un autre oiseau quelque peu bizarre.

Si vous avez des enfants, n’hésitez pas à prendre le temps de regarder avec eux cette production que Pixar nous a offert en 2000 sous la direction de Ralph Eggleston, un nom bien connu dans l’industrie de l’animation, et qui a participé à la production de films tels que Up, Toy Story, Wall-E ou Nemo.

 

vidéo: https://youtu.be/tRS4X-kVQ1M

 

Capture

Petits sablés jolis

Voilà  hier je me suis aperçu que je n’avais plus de petits sablés « Allergo » pour mon petit déjeuner (j’en mange une boîte tous les matin trempés dans mon café hummmm!).

Et ce matin, une bonne odeur de pâtisserie vient me flatter l’odorat: une assiette remplie de biscuits sablés m’attendait sagement sur la table! Tous fait avec amour par mon chéri!

Wouah! Ils sont trop bons!!!!!

Ingrédients:

– 250 g de farine mix sans gluten 
– 100 g de sucre
– 1 cc de sel
– 125 g de margarine
– 1 œuf

Préparation:

Mélanger la farine avec le sucre et la pincée de sel, y ajouter le beurre coupé en petits morceaux. Travailler le tout du bout des doigts pour obtenir une texture sableuse. Incorporer l’œuf et former une boule de pâte.Emballer cette pâte dans du papier film et la mettre au frigo pendant 1 heure.

Découper et cuire les sablés.

Étaler la pâte à sablés au rouleau à pâtisserie sur 1 cm d’épaisseur environ. Découper les sablés avec un emporte pièce ou, pour des sablés biens ronds, avec un verre.

Les déposer sur une plaque recouverte de papier cuisson et faire des petites traces au couteau pour faire joli sur les sablés.

Mettre à cuire dans un four préchauffé à 170° pendant 20 minutes.

 

img_20160911_111920

Graines de chia: ses bienfaits & propriétés, et comment les cuisiner

Voici un article bien objectif et très intéressant sur un super-aliment haut en couleur. On devrait toujours en avoir dans notre placard comme les baies de goji ou la spiruline. Personnellement je les achète chez Action (sans bénéfice à la pub…^^).J’ai eu cet article sur http://www.chaudron-pastel.fr/

 

« Présentation

Description

Les graines sont rondes, de taille relativement petite (comme les graines de sésame ou de lin).
Leur couleur est brun plus ou moins foncé, mais certaines variétés sont blanches, beiges ou grisâtres.

 

Lien entre couleur & propriétés nutritionnelles ?

Toutes les sources ne disent pas la même chose : certaines affirment que la couleur du chia n’a pas d’impact sur sa valeur nutritionnelle, et d’autres affirment le contraire.
Passeport Santé s’emmêle même les pinceaux en affirmant les deux dans son article sur le chia.
Il existe une variété déposée appelée Salba® qui a la particularité d’être de couleur blanche. Selon ses fabricants, ses propriétés nutritionnelles seraient supérieures.
En réalité, blanches, grises ou noires, leurs qualités nutritionnelles sont identiques, et ne varient qu’en fonction des récoltes, d’une année sur l’autre (comme les autres denrées végétales en fonction de la saison : légumes, céréales, fruits…).

 

Origines

Le chia (Salvia hispanica L.) est une plante de la famille des lamiacées (famille de la menthe), originaire de la vallée centrale du Mexique et des zones montagneuses du Pérou.
Le chia a commencé a être utilisé comme nourriture humaine dès 3500 avant Jésus-Christ.
Avec les haricots, le maïs et l’amarante, le chia composait la base de l’alimentation des Aztèques et des Mayas. Il était également utilisé comme offrande dans les rituels religieux.

Mis à part dans sa région d’origine, le chia était peu connu & consommé, jusqu’à il y a peu.
Au cours des années 1990, le chia a été remis à l’ordre du jour grâce un brevet accordé à une entreprise américaine (Core Naturals LLC) pour un cultiver une variété de chia, le Salba®. Cette entreprise produit le chia au Pérou et le commercialise partout dans le monde. Elle s’est également établie en Ontario sous le nom de Salba Nutritional Solutions Inc.
De nos jours le chia est cultivé en Amérique du Sud, en Australie et aux États-Unis.

Maintenant que l’on a fait connaissance avec cette petite graine, nous allons découvrir toute sa richesse intérieure.
Vous allez voir… Sa taille n’est en rien le reflet du joli potentiel qu’elle nous offre…

Propriétés nutritionnelles

Le chia :
– ne contient pas de gluten
– contient entre 22 à 30% de protéines, dont tous les acides aminés essentiels (AAE)
– contient 30% de fibres, pour la plupart solubles
Les fibres alimentaires ne sont pas digérées par l’organisme et passent intactes dans le tube digestif jusqu’au gros intestin.
Les fibres solubles (gomme, glucanes, mucilages, pectines & algues) contribuent à abaisser le taux de cholestérol, de ralentir l’absorption du glucose dans le sang (en modérant la sécrétion d’insuline) ; tandis que les fibres insolubles(cellulose, lignine, certaines hémicelluloses) sont les plus efficaces en cas de constipation, car elles accélèrent le transit intestinal.
– peut absorber 14 fois son poids
– est très riche en antioxydants, ce qui permet de le conserver longtemps & plus facilement que les graines de lin (elles aussi riches en oméga 3) qui rancissent rapidement.
vitamines & minéraux (pour 100 gr de chia) : 500 mg de calcium, 535 mg de phosphore, 290 mg de magnésium, potassium, 6,5 mg de fer, 3,49 mg de zinc & cuivre, et contient peu de sodium (moins de 0,2 mg).
– contient 16 à 20% d’oméga 3 (de bons acides gras que notre corps ne sait pas fabriquer, et qui sont souvent absents de notre alimentation),
– contient de 5 % à 8 % d’oméga 6 de type gamma-linoléique (AGLcliquez ici pour plus d’informations sur cet acide gras).

Deux cuillères à soupe apportent :
– 2,5 g d’oméga 3
– 4,2 gr de fibres
– 30% des besoins quotidiens en fibres

 

Intérêts

Les graines de chia peuvent être intéressantes :
– pour les végétariens et/ou les végétaliens, car elles sont riches en protéines & contiennent les 8 acides aminés essentiels.
– en cas de constipation, par leur fort apport en fibres
– pour compléter notre ration d’oméga 3 – attention, les omégas 3 des graines de chia sont du type ALA (cliquez ici pour découvrir les autres acides gras essentiels, dérivés de l’ALA, et non disponibles dans l’alimentation végétale).
– pour entretenir & conserver une bonne santé de notre système cardio-vasculaire, grâce à ses bons acides gras (oméga 3 de type ALA, et oméga 6 de type AGL)
– pour les diabétiques en les aidant à stabiliser leur glycémie.
Selon une étude (Vladimir Vuksan, 2002 & Diabetes Care, 2007), des patients atteints de diabète de type 2 consommant 37 gr (environ 6 cuillères à soupe) par jour, ont eu leur taux de protéine C-réactive (un marqueur de l’inflammation) diminuer de 32%, ainsi qu’une diminution de leur tension artérielle, et une amélioration de leur taux de glycémie.

 

Attention à la notoriété disproportionnée…

Certaines sources (notamment les producteurs de la variété Salba® utilisent des comparaisons peu réalistes pour faire enfler la notoriété de cette petite graine.
Pour exemple, Core Naturals déclare que gramme pour gramme le Salba® contient :
– 6 fois plus de calcium que le lait
– 8 fois plus d’oméga 3 que le saumon
Même si ces 2 déclarations paraissent attrayantes, il faut rester réaliste, et ne pas comparer par poids, mais par portion.
En effet, si on peut tout à fait consommer 100 gr de saumon (ou 100 ml de lait) au cours d’un repas, on ne consommera jamais 100 gr de graines de chia en un jour…
De plus, comme mentionné ici (clic), les acides gras oméga 3 de type ALA contenus dans les graines de chia ne sont pas de même nature que les acides gras oméga 3 de type EPA & DHA contenus dans le saumon !

Précautions

Contre-indications : selon l’organisme européen Committee for Novel Foods and Processes, le chia présente un potentiel allergène qui n’est pas encore clairement déterminé. Les personnes allergiques à d’autres graines (sésame ou lin, par exemple) doivent donc être prudentes.

Effets indésirables : possibles maux intestinaux (on évitera d’en consommer trop régulièrement dans ce cas).

 

En cuisine

De part la présence élevée en acides gras oméga 3, on pourrait penser que cette petite graine est fragile & instable.
Mais en fait, non.
Sa haute teneur en anti-oxydants la rend plus stable que la graine de lin. C’est d’ailleurs un de ses avantages : elle seconserve facilement : à température ambiante, durant plusieurs mois (voir un an).

Retrouvez ici toutes mes recettes où j’ai utilisé les graines de chia : clic.

 

Goût

Le goût des graines de chia est très peu prononcé, ce qui peut être un atout : on peut ainsi la mélanger à tous mets salé ou sucré.

 

Utilisation

Superaliment

Certains l’utilisent simplement comme superaliment, et en saupoudrant sur leurs salades ou autres plats, uniquement pour pouvoir bénéficier de leur qualité nutritionnelle.
Pour bénéficier de ses propriétés, il n’est pas nécessaire de moudre le chia (comme on moût la graine de lin pour assimiler les acides gras d’omégas 3 qu’elle contient).

 

Aliment

Il est possible de les mélanger à toutes sortes d’aliments : dans des préparations sucrées ou salées.
En l’incorporant dans un liquide (jus, smoothie…), dans des céréales, yaourt, pâtes à pain, tarte ou cake.
Elles peuvent être utilisées pour faire des desserts (crèmes, cakes, muffins), ou simplement mélangées à une salade.
Elle fait merveille dans des petits déjeuners sous forme de porridge.

 

Sèches

Les graines craquent un peu sous la dent lorsqu’elles sont sèches, sans être dures : elles rappellent alors un peu la texture des graines de pavot dans les gâteaux.
De nos jours, en Amérique du Sud, elles sont consommées en une boisson le “chia fresca” appelé aussi “iskiate” qui est réalisé à base d’eau, de graines de chia, de jus de citron & de sucre : désaltérant à souhait par temps chaud.

 

Trempées

Comme elle est neutre en goût, son utilité culinaire est plus axée sur la consistance qu’elle permet d’obtenir aux mets.
Après environ 30 minutes dans un liquide (eau ou jus), le chia forme une espèce de gel, appelé “mucilage” (grâce à leur couche extérieure qui est riche en fibres solubles).
Personnellement, j’ai déjà consommé des graines de lin trempées (broyées & entières), et je n’ai pas du tout aimé : que ce soit le goût ou la texture.
Or, avec les graines de chia, je n’ai pas ressenti du tout la même chose.

 

Remplacer le rôle liant des œufs

Voici sans doute une des raisons les plus intéressantes d’utilisation des graines de chia en cuisine.
Les végétaliens et/ou les intolérants aux œufs peuvent remplacer l’effet liant de l’œuf avec des graines de chia mises à tremper entières dans un peu d’eau ou directement dans les ingrédients humides.
Quand on met le chia entier, on doit attendre un peu, le temps que les fibres absorbent l’eau & que la consistance de l’œuf se forme (environ 40 minutes).

Un excellent article sur la cuisine où l’on utilise les graines de chia pour remplacer les œufs : le “Blog sans gluten” de Marc.

Où acheter ?

On peut la trouver :
♦ en magasin bio, vous pourrez la retrouver grâce à Markal qui la commercialise en paquet de 250 g, ou la marque Uberti propose les blanches en paquet de 300 g (n’hésitez pas à réclamer cette référence dans votre magasin bio)
♦ le site NutriNaturel propose des graines de chia de 3 marques différentes, de couleur noire ou blanche.
♦ le site amazon propose plusieurs marques. Celle de Navitas Natural est d’une qualité excellente (16,95 € / 450 gr)
♦ sur le site internet Market Veg – catégorie “Alimentaire” et “graines” en paquet de 250 gr (8,35 €) ou 1 kilo (26,50 €)
♦ sur le site internet Keimling en paquet de 500 g (9,95 €) ou 2,5 kg (47,25 €) – attention minimum d’achat de 25 €
♦ sur le site internet Bienmanger en paquet de 250 g (10,75 €) »

capture

Les bienfaits du chlorure de magnésium

Extrait de http://amelioretasante.com/18-incroyables-bienfaits-du-chlorure-de-magnesium/

Le chlorure de magnésium nous aide à combattre la dépression, les nausées et la fatigue. Toutefois, si vous prenez des antibiotiques, ce dernier peut nuire à l’efficacité de certains d’entre eux.

 

Le chlorure de magnésium fonctionne comme un complément alimentaire plein de bienfaits pour la santé, qui nous aident à maintenir le corps jeune et bien vivant, en plus de nous aider à combattre et à prévenir beaucoup de maladies.

Ce composé est vraiment utile et bénéfique pour tous les âges, même si, comme tout principe actif, il a quelques contre-indications importantes dont nous devons tenir compte.

Le chlorure de magnésium est composé de chlore et de magnésium, qui apportent beaucoup de bienfaits à la santé et à la beauté. De fait, ce composé a été utilisé à des fins industrielles, en plus d’être utilisé à des fins médicinales. Vous aimeriez en savoir plus sur les bienfaits du chlorure de magnésium ?

Le chlorure du magnésium a les bénéfices suivants :

  • Il fonctionne comme un excellent purificateur du sang, qui aide à équilibrer le pH. Grâce à ce bienfait, le chlorure de magnésium nous aide à prévenir de nombreuses maladies.
  • Le chlorure de magnésium aide à éliminer l’acide qui s’accumule dans les reins, stimulant ainsi le bon fonctionnement et la santé des reins.
  • Il stimule les fonctions cérébrales et la transmission des impulsions nerveuses, en contribuant à l’équilibre mental général.
  • Il est idéal pour les sportifs ou les personnes qui font beaucoup d’exercices physiques puisqu’il aide à prévenir et à combattre les lésions musculaires, les crampes, la fatigue générale et/ou la fatigue musculaire.
  • Il stimule le bon fonctionnement du système cardiovasculaire, prévenant ainsi les maladies du cœur.
  • Il aide à dissoudre les niveaux de mauvais cholestérol, stimulant ainsi la circulation du sang et prévenant ainsi les maladies.
  • C’est un puissant remède anti-stress qui aide aussi à combattre la dépression, les nausées et la fatigue.
  • Il remplit un rôle très important dans la régulation de la température du corps.
  • Il prévient les problèmes comme les hémorroïdes, améliore la santé intestinale et aide dans les cas de colite, de constipation, entre autres.
  • Il prévient les problèmes de prostate et aide à les combattre.
  • Les recherches ont trouvé qu’il pouvait aider à prévenir et à lutter contre les tumeurs cancérigènes.
  • Il renforce le système immunitaire, aidant à prévenir et à lutter contre le rhume et les infections.
  • Il prévient le vieillissement prématuré, puisqu’il apporte vitalité au corps et stimule la régénération cellulaire.
  • Il est très important dans la prévention de l’ostéoporose, car il agit comme un fixateur de calcium sur les os.
  • Le chlorure de magnésium prévient la formation de calculs rénaux, empêchant que l’oxalate de calcium ne s’y accumule.
  • Il stimule la santé des femmes car il diminue les symptômes des règles et améliore la régulation hormonale.
  • Il lutte contre les radicaux libres, en évitant la formation de tumeurs et de verrues.
  • Le chlorure de magnésium stimule le nettoyage des artères, prévenant ainsi l’artériosclérose.

Voici aussi un autre lien pour plus d’utilisations: http://unoeilsurlavie.over-blog.com/article-le-chlorure-de-magnesium-un-remede-ou-une-cure-preventive-simple-pour-un-moindre-cout-101968414.html

Les contre-indications du chlorure de magnésium

Bien que le chlorure de magnésium cache de nombreux bienfaits pour la santé, il est important de souligner que dans certains cas, il est contre-indiqué et il est préférable de ne pas en consommer ou de consulter un médecin au préalable.

  • Il est contre-indiqué pour les personnes qui souffrent de diarrhée, car il a un effet laxatif. 
  • Il doit être évité chez les personnes qui souffrent de maladie rénale, surtout dans les cas d’insuffisance rénale.
  • Il ne doit pas être consommé quand l’on souffre de colite ulcéreuse, car il peut rendre les diarrhées encore plus aiguës.
  • Dans le cas où vous prenez des antibiotiques, le chlorure de magnésium peut diminuer l’efficacité de certains. Il est donc recommandé d’en prendre 3 ou 4 heures avant de consommer l’antibiotique.

Comment préparer le chlorure de magnésium ?

Le chlorure de magnésium peut se trouver déjà préparé, mais il y a une autre manière de le préparer à la maison. Vous aurez besoin de :

  • 1 litre d’eau
  • 20-30 grammes de chlorure de magnésium cristallisé (nigari)
  • 1 cuillère en bois

Comment le préparer ?

Mettez le litre d’eau à bouillir et laissez-le refroidir. Ensuite, mettez-le dans un récipient en verre et dissolvez les 30 grammes de chlorure de magnésium cristallisé. Mélangez avec la cuillère en bois, couvrez bien et gardez.

Quelle dose prendre ?

La dose de chlorure de magnésium dépend du problème à traiter ou de l’âge. L’idéal est de consulter préalablement votre médecin pour connaître la dose exacte en accord avec vos besoins. Cependant, d’une façon générale, il est recommandé de prendre une dose d’une à deux cuillerées de chlorure de magnésium par jour, après 35 ans, et une demi cuillerée avant cet âge.

Capture

Muffins au chocolat sans gluten!

Trop facile cette recette de muffins en vidéo!…

Ingrédients :

  • 230 g de farine sans gluten
  • 1 cuillère à café de bicarbonate de soude
  • une pincée de sel (himmalaya)
  • 75 g de sucre de coco
  • 2 cuillères à soupe de poudre de cacao sans sucre
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille
  • 45 g d’huile de noix de coco, fondue
  • 3 cuillères à soupe de purée de pommes non sucrée
  • 11 cl de lait d’amandes non sucré
  • 4 œufs
  • 1 cuillère à café de vinaigre de cidre
  • 3 cuillères à soupe de pépites de chocolat

Préparation :
1. Préchauffez le four à 180°C.
2. Dans un grand bol, mélanger la farine sans gluten, le bicarbonate de soude, le sel, le sucre de noix de coco et la poudre de cacao. Bien mélanger.
3. Dans un bol, mélanger l’extrait de vanille, l’huile de noix de coco, la compote de pommes, le lait d’amande, les œufs et le vinaigre de cidre et remuer pour incorporer uniformément.
4. Ajouter le mouillé au sec. Incorporer les pépites de chocolat.
5. Placer des caissettes à cupcake dans un moule à muffins. Remplir à 3⁄4 avec la pâte, les muffins augmenteront un peu au cours de la cuisson.
6. Cuire au four pendant 15­-20 minutes, ou jusqu’à ce qu’un cure­-dent inséré dans le muffin en ressorte propre et les sommets soient légèrement dorés.

 

 

En vidéo ici: https://www.facebook.com/tastemadefr/videos/1173885952650918/

 

Capture

Le tryptophane: un acide aminés indispensable (5-HTP)

D’après le site :  http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=5_htp_ps

Autre nom : L-5-hydroxytryptophane.

 

L’utilisation du 5-HTP en automédication est controversée. Au Canada et aux États-Unis, les autorités médicales en déconseillent l’usage et mettent les utilisateurs en garde contre ses dangers potentiels, bien qu’il soit en vente libre (voir la section « Historique »). Certains experts croient qu’il ne devrait être offert que sous ordonnance médicale, d’autres pensent que toutes ces craintes au sujet du 5-HTP sont sans fondement et que cette substance ne représente aucun danger.

 

Indications

Efficacité possible Traiter la dépression; diminuer la fréquence et l’intensité de la migraine et des maux de tête chroniques; soulager les symptômes de la fibromyalgie. Voir la légende des symboles
Efficacité incertaine Atténuer l’anxiété et les crises de panique; réduire l’appétit chez les personnes désirant perdre du poids.

N.B. En médecine classique, on utilise le 5-HTP pour le traitement de divers troubles neurologiques, notamment l’ataxie cérébrale et le syndrome de Lance et Adams.

Posologie

Dépression

  • Prendre de 50 mg à 100 mg, trois fois par jour.

Migraine et maux de tête

  • Prendre de 300 mg à 600 mg par jour. Commencer à raison de 100 mg par jour et augmenter progressivement, pour éviter de possibles malaises gastro-intestinaux.

Fibromyalgie

  • Prendre 100 mg, trois fois par jour.

Description

Le 5-HTP est un acide aminé que notre organisme produit à partir du tryptophane, un autre acide aminé présent dans les aliments protéinés (viande, volaille, poisson, produits laitiers, légumineuses et noix). Une fois absorbé, le 5-HTP franchit la barrière hémato-encéphalique et se transforme dans le cerveau en sérotonine, un neurotransmetteur qui remplit un rôle essentiel dans la régulation de l’humeur, de l’anxiété, de l’appétit et du sommeil.

Puisqu’il augmente la production de sérotonine dans le cerveau, plusieurs chercheurs et thérapeutes considèrent que le 5-HTP peut remplacer les antidépresseurs de la famille des inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine ou ISRS (par exemple, Prozac® et Paxil®). C’est pourquoi on lui attribue les mêmes usages thérapeutiques pour traiter la dépression, la migraine et les maux de tête, l’insomnie, la fibromyalgie, l’anxiété, l’obésité ainsi que divers problèmes neurologiques.

C’est du Griffonia simplicifolia, une plante d’origine africaine qu’on trouve surtout au Ghana et en Côte d’Ivoire, qu’on extrait le 5-HTP, plus précisément de sa graine, qui en renferme de 3 % à 7 %. Il est également possible de le synthétiser en laboratoire.

Historique

Au milieu des années 1980, le tryptophane, précurseur de la sérotonine et « cousin » du 5-HTP, était un supplément alimentaire relativement populaire. Cependant, en 1989 aux États-Unis, survint une épidémie de myalgie éosinophile (1 500 cas, 38 décès) dont on attribua la cause au tryptophane ou à un contaminant (peak X) trouvé dans certains lots de ce supplément1. La métabolisation excessive du tryptophane chez certains sujets est une autre des hypothèses. Bien que la preuve formelle de ce lien de cause à effet n’ait pas été établie, les autorités américaines et canadiennes ont pris le problème au sérieux et ont limité l’accès au tryptophane, qui n’est désormais offert que sous ordonnance médicale.

En 1994, le 5-HTP apparaissait dans le commerce en Amérique du Nord comme solution de rechange aux suppléments de tryptophane. Rappelons que le tryptophane est naturellement transformé en 5-HTP dans l’organisme. En tout, une dizaine de cas de myalgie éosinophile qui semblaient liés à la consommation de 5-htp ont été signalés dans le monde. En 1998, des médecins de la clinique Mayo (États-Unis) ont décelé la présence de contaminants de la famille du peak Xdans certains lots de 5-HTP2, mais la méthodologie de leurs analyses a été critiquée3. Une mise en garde a été émise4, mais le 5-HTP est resté en vente libre en Amérique du Nord.

Les premiers essais cliniques sur le 5-HTP ont été effectués au Japon, dans les années 1970.

Recherches

Efficacité possible Dépression. Près de 30 études ont porté sur l’efficacité du 5-HTP (990 sujets en tout) pour traiter la dépression : la plupart sont de faible envergure et 11 d’entre elles ne comportaient pas de groupe placebo. Parmi les dix études à double insu avec placebo, sept ont conclu que le 5-HTP était supérieur au placebo5-7. L’ensemble de la preuve est donc difficile à interpréter, d’autant plus que la grande majorité des études ont été effectuées entre 1960 et le début des années 1980. Et, même si on a mené cinq essais comparatifs, leurs résultats ne permettent pas de conclure de manière définitive que le 5-HTP est aussi efficace que les antidépresseurs couramment prescrits5.

Efficacité possible Migraine et maux de tête chroniques. Dix essais cliniques de faible qualité méthodologique ont porté sur l’efficacité du 5-HTP à ce chapitre. Les résultats indiquent que de 400 mg à 600 mg de 5-HTP par jour peut diminuer la fréquence et l’intensité des migraines et des maux de tête (599 sujets en tout)8-14. Au cours d’une de ces études, le 5-HTP (600 mg par jour, durant 6 mois) a été aussi efficace que le méthygerside, un médicament employé pour soulager la migraine, tout en causant moins d’effets indésirables. À noter que la grande majorité de ces essais datent des années 1980.

Efficacité possible Fibromyalgie. Les résultats d’un essai à double insu mené auprès de 50 sujets atteints de fibromyalgie laissent supposer qu’un traitement au 5-HTP (100 mg trois fois par jour, pendant un mois) peut soulager les symptômes caractéristiques de la fibromyalgie (douleur, rigidités, anxiété, fatigue) de manière supérieure au placebo15. Les conclusions d’une étude au su (sans groupe placebo) portant sur 50 sujets vont dans le même sens16. Enfin, au cours d’un essai mené sur 200 patients, on a comparé les effets d’une combinaison d’antidépresseurs de type IMAO et de 5-HTP (300 mg par jour) à ceux de chaque traitement seul : c’est la combinaison IMAO/5-HTP qui a été la plus efficace pour soulager les symptômes de la fibromyalgie et les migraines que subissent souvent les personnes atteintes de cette maladie17. Les auteurs croient qu’un déficit de sérotonine est commun à ces deux pathologies et d’autres chercheurs ont également souligné le lien entre de faibles taux de sérotonine et la fibromyalgie18.

Efficacité incertaine Anxiété et crises de panique. Les résultats d’un essai à double insu avec placebo portant sur 45 sujets indiquent que le 5-HTP peut diminuer modérément les troubles anxieux19. De plus, de récentes études indiquent que le 5-HTP peut atténuer les crises de panique20,21, ainsi que les terreurs nocturnes chez les enfants âgés de 3 ans à 10 ans22.

Efficacité incertaine Perte de poids. Quatre essais cliniques préliminaires effectués par une équipe de chercheurs italiens indiquent que le 5-HTP (de 750 mg à 900 mg par jour) agit comme un coupe-faim et peut faciliter la poursuite d’un régime amaigrissant23-26.

Précautions

Attention
  • On a associé la consommation de certains suppléments à base de tryptophane et de 5-HTP à des périodes de myalgie éosinophile (voir la section « Historique ci-dessus). Bien qu’aucun lien de cause à effet n’ait été clairement établi entre cette maladie et ces substances, ou un contaminant (peak X), les experts estiment que la prudence s’impose et qu’il vaut mieux prendre ce supplément sous la supervision d’un professionnel de la santé27.
  • En raison du manque de données toxicologiques à long terme, on recommande aux femmes enceintes et à celles qui allaitent d’éviter les suppléments de 5-HTP.

Contre-indications

  • On a noté que, chez les trisomiques, un traitement prolongé au 5-HTP causait des épisodes de convulsions chez 15 % des patients28.
  • Ne pas utiliser en cas de sclérodermie (épaississement et durcissement de la peau).

Effets indésirables

  • Légers troubles gastro-intestinaux (nausées notamment), généralement temporaires.
  • Le 5-HTP peut causer de la somnolence.

Interactions

Avec des plantes ou des suppléments
  • Les effets d’une prise simultanée de 5-HTP et de millepertuis ou d’autres antidépresseurs naturels ne sont pas entièrement connus. Cette combinaison ne devrait être prise que sous la supervision d’un professionnel de la santé.

Avec des médicaments

  • Les effets d’une prise simultanée de médicaments antidépresseurs de tout type (ISRS,tricycliques ou atypiques) et de 5-HTP pourraient théoriquement faire augmenter de façon dangereuse le taux de sérotonine dans le cerveau. Un excès de sérotonine peut se traduire éventuellement par le syndrome de la sérotonine (nausées, agitation, tremblements, tachycardie, etc.) ou celui de Call-Fleming, une vasoconstriction des artères cérébrales qui entraîne, entre autres symptômes, de violents maux de tête (céphalées en « coup de tonnerre ») et des troubles neurologiques. Bien qu’aucun cas n’ait été rapporté, il est préférable de prendre cette combinaison sous supervision médicale.
  • Les effets d’une prise simultanée de 5-HTP et de certains analgésiques (dextrométorphane, mépéridine, pentazocine, tramadol) pourraient théoriquement provoquer le syndrome de la sérotonine ou celui de Call-Fleming.
  • La prise simultanée de Carbidopa et de 5-HTP fait nettement augmenter le taux de 5-HTP dans le sang29,30. Cette combinaison peut aussi causer une sclérodermie31-33.
  • Les antagonistes de la sérotonine. Ces médicaments (méthygerside, cyproheptadine) peuvent inhiber les effets du 5-HTP27.

 

Réviseur :
Stéphane Bastianetto, Ph.D, fondateur de Neuromedia.

Recherche et rédaction : Pierre Lefrançois et Françoise Ruby.

Fiche mise à jour : novembre 2008

 

Références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu’un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

Bibliographie

McGuffin M (Dir). Botanical Safety Handbook, CRC Press, États-Unis, 1997.
National Library of Medicine (Ed). PubMed, NCBI. [Consulté le 11 novembre 2008]. http://www.ncbi.nlm.nih.gov
Natural Standard (Ed). Herbs & Supplements – 5-HTP, Nature Medicine Quality Standard. [Consulté le 11 novembre 2008]. http://www.naturalstandard.com
Pizzorno JE Jr, Murray Michael T (Ed). Textbook of Natural Medicine, Churchill Livingstone, États-Unis, troisième édition, 2006.
The Natural Pharmacist (Ed). Natural Products Encyclopedia, Herbs & Supplements – 5-HTP,ConsumerLab.com. [Consulté le 11 novembre 2008]. http://www.consumerlab.com
Therapeutic Research Faculty (Ed). 5-HTP, Natural Medicines Comprehensive Database. [Consulté le 11 novembre 2008]. http://www.naturaldatabase.com
U. S. Food and Drug Administration. Background on L-tryptophan and 5-hydroxy L-tryptophan and the eosinophilia myalgia syndrome. États-Unis, 2001. [Consulté le 11 novembre 2008]. vm.cfsan.fda.gov
U. S. Food and Drug Administration. IMPURITIES CONFIRMED IN DIETARY SUPPLEMENT 5-HYDROXY-L-TRYPTOPHAN. États-Unis, 1998. [Consulté le 11 novembre 2008]. vm.cfsan.fda.gov

Notes

1. Food and Drug Administration. Information Paper on L-tryptophan and 5-hydroxy-L-tryptophan. États-Unis. 2001. [Consulté le 11 novembre 2008]. vm.cfsan.fda.gov
2. Klarskov K, Johnson KL, et al. Eosinophilia-myalgia syndrome case-associated contaminants in commercially available 5-hydroxytryptophan.Adv Exp Med Biol 1999;467:461-8.
3. Das YT, Bagchi M, et al. Safety of 5-hydroxy-L-tryptophan. Toxicol Lett. 2004 Apr 15;150(1):111-22. Review.
4. U.S. Food and Drug Administration. IMPURITIES CONFIRMED IN DIETARY SUPPLEMENT 5-HYDROXY-L-TRYPTOPHAN. États-Unis. 1998. [Consulté le 11 novembre 2008]. vm.cfsan.fda.gov
5. Turner EH, Loftis JM, Blackwell AD. Serotonin a la carte: supplementation with the serotonin precursor 5-hydroxytryptophan. Pharmacol Ther. 2006 Mar;109(3):325-38. Review.
6. Shaw K, Turner J, Del Mar C. Tryptophan and 5-hydroxytryptophan for depression.Cochrane Database Syst Rev 2002;(1):CD003198.
7. Birdsall TC. 5-Hydroxytryptophan: a clinically-effective serotonin precursor. Altern Med Rev. 1998 Aug;3(4):271-80. Review. Texte intégral : http://www.thorne.com
8. Longo G, Rudoi I, et al. [Treatment of essential headache in developmental age with L-5-HTP (cross over double-blind study versus placebo)]. [Article en italien, résumé en anglais]. Pediatr Med Chir 1984 Mar-Apr;6(2):241-5.
9. De Benedittis G, Massei R. Serotonin precursors in chronic primary headache. A double-blind cross-over study with L-5-hydroxytryptophan vs. placebo.J Neurosurg Sci 1985 Jul-Sep;29(3):239-48.
10. Santucci M, Cortelli P, et al. L-5-hydroxytryptophan versus placebo in childhood migraine prophylaxis: a double-blind crossover study. Cephalalgia. 1986 Sep;6(3):155-7.
11. Titus F, Davalos A, et al. 5-Hydroxytryptophan versus methysergide in the prophylaxis of migraine. Randomized clinical trial.Eur Neurol 1986;25(5):327-9.
12. De Giorgis G, Miletto R, et al. Headache in association with sleep disorders in children: a psychodiagnostic evaluation and controlled clinical study–L-5-HTP versus placebo.Drugs Exp Clin Res1987;13(7):425-33.
13. Maissen CP, Ludin HP. [Comparison of the effect of 5-hydroxytryptophan and propranolol in the interval treatment of migraine]. [Article en allemand, résumé en anglais]. Schweiz Med Wochenschr1991 Oct 26;121(43):1585-90.
14. Ribeiro CA. L-5-Hydroxytryptophan in the prophylaxis of chronic tension-type headache: a double-blind, randomized, placebo-controlled study. For the Portuguese Head Society.Headache 2000 Jun;40(6):451-6.
15. Caruso I, Sarzi Puttini P, et al. Double-blind study of 5-hydroxytryptophan versus placebo in the treatment of primary fibromyalgia syndrome.J Int Med Res 1990 May-Jun;18(3):201-9
16. Puttini PS, Caruso I. Primary fibromyalgia syndrome and 5-hydroxy-L-tryptophan: a 90-day open study. J Int Med Res. 1992 Apr;20(2):182-9.
17. Nicolodi M, Sicuteri F. Fibromyalgia and migraine, two faces of the same mechanism. Serotonin as the common clue for pathogenesis and therapy. Adv Exp Med Biol. 1996;398:373-9.
18. Juhl JH. Fibromyalgia and the serotonin pathway. Altern Med Rev. 1998 Oct;3(5):367-75. Review. Texte intégral : http://www.thorne.com
19. Kahn RS, Westenberg HG, et al. Effect of a serotonin precursor and uptake inhibitor in anxiety disorders; a double-blind comparison of 5-hydroxytryptophan, clomipramine and placebo.Int Clin Psychopharmacol 1987 Jan;2(1):33-45.
20. Maron E, Toru I, et al. The effect of 5-hydroxytryptophan on cholecystokinin-4-induced panic attack in healthy volunteers.J Psychopharmacol. 2004 18(2):194-9.
21. Schruers K, van Diest R, et al. Acute L-5-hydroxytryptophan administration inhibits carbon dioxide-induced panic in panic disorder patients.Psychiatry Res. 2002 113(3):237-43.
22. Bruni O, Ferri R, et al. L-5-hydroxytryptophan treatment of sleep terrors in children.Eur J Pediatr.2004 163(7):402-7.
23. Ceci F, Cangiano C, et al. The effects of oral 5-hydroxytryptophan administration on feeding behavior in obese adult female subjects.J Neural Transm 1989;76(2):109-17.
24. Cangiano C, Ceci F, et al. Eating behavior and adherence to dietary prescriptions in obese adult subjects treated with 5-hydroxytryptophan.Am J Clin Nutr 1992 Nov;56(5):863-7. Texte intégral : http://www.ajcn.org
25. Cangiano C, Laviano A, et al. Effects of oral 5-hydroxy-tryptophan on energy intake and macronutrient selection in non-insulin dependent diabetic patients.Int J Obes Relat Metab Disord 1998 Jul;22(7):648-54.
26. Cangiano C, Ceci F et al. Effects of 5-hydroxytryptophan on eating behavior and adherence to dietary prescriptions in obese adult subjects. Adv Exp Med Biol. 1991;294:591-3. No abstract available. Étude résumée dans : Natural Standard (Ed). Herbs & Supplements – 5-HTP, Nature Medicine Quality Standard. [Consulté le 11 novembre 2008]. http://www.naturalstandard.com
27. Pizzorno JE Jr, Murray Michael T (Ed). Textbook of Natural Medicine, Churchill Livingstone, États-Unis, 3e édition, 2006, page 1033.
28. Coleman M. Infantile spasms associated with 5-hydroxytryptophan administration in patients with Down’s syndrome. Neurology 1971;21:911-9.
29. Westenberg HG, Gerritsen TW, et al. Kinetics of l-5-hydroxytryptophan in healthy subjects.Psychiatry Res. 1982 Dec;7(3):373-85.
30. Gijsman HJ, van Gerven JM, de Kam ML. Placebo-controlled comparison of three dose-regimens of 5-hydroxytryptophan challenge test in healthy volunteers. J Clin Psychopharmacol. 2002 Apr;22(2):183-9.
31. Sternberg EM, Van Woert MH, et al. Development of a scleroderma-like illness during therapy with L-5-hydroxytryptophan and carbidopa. N Engl J Med. 1980;303:782,787.
32. Joly P, Lampert A, et al. Develoment of pseudobullous morphea and scleroderma-like illness during therapy with L-5-hydroxytryptophan and carbidopa. J Am Acad Dermatol. 1991;25(2 pt 1):332,333.
33. Lampert A, Joly P, et al. [Scleroderma-like syndrome with bullous morphea during treatment with 5-hydroxytryptophan, carbidopa and flunitrazepam] Ann Dermatol Venereol. 1992;119(3):209-11. Review. French.

200px-5-htp-3d

Crème de mascarpone (Tiramisu bis)

Merci à Veronique Demerin du forum « sans gluten ni lactose! »

 

Substitut de mascarpone pour les tiramisus

  • 40 g de fécule de maïs ( j’ai utilisé de la fécule de pommes de terre),
  • les graines d’une gousse de vanille ou quelques gouttes d’essence de vanille
  • 2 cs de sucre de canne
  • 1/2 l d’eau froide
  • 2 très grosses cs de purée d’amande

 

Préparation:
Vider l’eau dans un poêlon.

Ouvrir une gousse de vanille et prendre les graines. (ou quelques gouttes d’essence de vanille mais pour bien les mélanger, il faut les mélanger tout de suite au sucre)

Mélanger, vanille et sucre.
Ajouter la fécule de maïs et mélanger.
Ajouter 6 cs d’eau froide, à prendre dans le poêlon.
Bien mélanger de manière la plus homogène possible.

Dès que 6 cs d’eau ont été prise dans le poêlon, ajouter le purée d’amande dans l’eau restante bien mélanger puis porter à ébullition.

Éteindre dès que la préparation est bouillante et ajouter le mélange à base de fécule  tout en mélangeant sans arrêt.

Vider dans un plat froid et couvrir d’un film plastique (pour éviter l’apparition d’une « croûte »). Laisser refroidir.

Pour la génoise

• 3 œufs
• 125 gr de poudre d’amande blanche
• 4 cs de miel d’acacia ou 3 cs de sirop d’agave
• 3 cs d’alcool au choix (idéalement de l’amaretto ou du rhum vieux)
• Une touche de poudre de vanille (facultatif)

Préchauffez le four à 180°C.
Préparez la génoise : séparez les blancs des jaunes d’œufs. Battez les blancs en neige.
Mettez les jaunes dans un saladier avec la poudre d’amande, le miel, l’alcool choisi. Vous pouvez mixer si vous souhaitez choisir une consistance plus fine.
Ajoutez les blancs en neige et mélangez le tout très délicatement à la spatule pour ne pas les faire retomber.
Versez sur une plaque pas trop grande couverte de papier cuisson beurré  dans cercle ou carré à pâtisser (pour avoir 2 cm d’épaisseur environ) à peu près 25 cm de long et 10 de large ?
Enfournez pour 20 min si vous l’avez mise sur une plaque, et environ 15 min si c’est dans un moule à financiers. Notez que le temps de la cuisson de la génoise dépend de son épaisseur. Vérifiez la cuisson en la piquant à cœur avec un couteau, il doit ressortir sec.
Trop cuire la génoise dans cette recette n’est pas grave car le biscuit est imbibé, mais il ne doit par contre pas trop colorer pour ne pas altérer le goût.