Appel à contributions avec contrepartie

Bonjour à tous voilà, le projet « boutique » est en route si vous voulez m’aider c’est ici!

Comme je ne peux plus travailler « postée », je coache l’ouverture d’une boulangerie-pâtisserie sans gluten ni lactose dans laquelle je pourrais créer des recettes et m’occuper du site.

Pour les connectés, le QR Code que j’ai créé est ici: delicatQR1

Nous en sommes à 17% de notre objectif, participez avec nous à l’aventure et motivez votre entourage pour nous aider dans l’objectif Ulule ^^ si l’objectif échoue, pas de problème, vous serez remboursé intégralement… je vous remets le lien 😉
https://fr.ulule.com/delicat/ ce n’est que jusqu’à mi juillet ! Chaque contribution compte et sera récompensée!

Capture

Publicités

Les intolérances alimentaires

On parle beaucoup des intolérances à des aliments (maïs, œufs, fruits à coques)  voire des allergies, mais on devrait surtout parler de composants des aliments ou nutriments (gluten, lactose, caséine, pour les plus connus). Mais pourquoi notre corps ne les accepte t’il pas? Quelle est la différence entre une allergie et une intolérance?

Voici donc quelques éléments de réponses:

 

Ces éléments, s’ils sont intégrés à notre alimentation, nous provoquent divers troubles souvent insoupçonnés…

Il faudra donc avoir recours à une modification de notre alimentation. Ce n’est pas trop compliqué mais il faudra être rigoureux et méthodique. De nos jours grâce à un certains phénomènes de mode, les industriels ont développé des produits répondant à ce problème de société; mais attention, quelques fois, le remède est pire que le mal… Il faudra de toute manières préférer des aliments naturellement pauvres en substances « maudites », quitte à avoir recours à des compléments alimentaires.

Il existe des petits outils pour vous faciliter le début de votre changement avant que cela ne devienne un automatisme. Renseignez vous bien et soyez inventif dans votre nouvelle façon de cuisiner…

 

cropped-logo.png

Méditation en pleine conscience

Mais kesako quoi que c’est ce truc-là! Je pratique régulièrement et ça fait du bien! Ce n’est pas compliqué….

Quand les douleurs sont trop importantes, quand « y’en a marre« , appuyez sur PAUSE!

Capture

     La pleine conscience (parfois également appelée attention juste, samma-sati en pali, samyak-smriti en sanskrit, ou présence attentive) est une expression dérivée de l’enseignement de Siddhartha Gautama et désignant la conscience vigilante de ses propres pensées, actions et motivations. Elle joue un rôle primordial dans le bouddhisme où il est affirmé que la pleine conscience est un facteur essentiel pour la libération (Bodhi ou éveil spirituel). Il s’agit du septième membre du noble sentier octuple.

     En Occident, la pleine conscience est utilisée comme une thérapie ayant pour but la réduction du stress et la prévention de rechutes dépressives.

Les principes de la pleine conscience

     L’attention juste ou pleine conscience consiste à ramener son attention sur l’instant présent et à examiner les sensations qui se présentent à l’esprit, comment elles apparaissent, comment elles durent quelque temps, et comment elles disparaissent. Cette pratique permet de se rendre compte de façon directe si une sensation est quelquefois permanente ou bien toujours impermanente. Par la suite, le pratiquant va aussi examiner la matière (en particulier le corps), les perceptions, les habitudes mentales positives ou négatives, la conscience, comment toutes les choses apparaissent, comment elles durent et comment elles disparaissent. L’observateur reste neutre et silencieux (le « silence mental ») en examinant l’apparition et la disparition des sensations agréables, neutres ou désagréables, sans juger, sans chercher à retenir la sensation agréable ni à rejeter la sensation désagréable. L’observateur apprend à se détacher et se libère progressivement de la matière, de la sensation, de la perception, des conditionnements mentaux, de la conscience, et donc de duḥkha. S’il fait le choix d’abandonner dukkha, c’est parce qu’il a la conviction que ce phénomène est toujours à double manifestation, joie et tristesse, donc « pas de satisfaction durable ».

     Cette pleine conscience n’est pas limitée à la pratique de la méditation, mais elle consiste simplement à observer les objets physiques et mentaux qui se présentent à l’esprit. Quand un objet disparaît, la pleine conscience ne cesse pas, elle est tournée par l’observateur vers un objet « par défaut » : le souffle ou la marche. Quand un nouvel objet apparaît à l’esprit, l’attention délaisse l’objet « par défaut » et s’applique à observer attentivement le nouvel objet selon les deux aspects de sa nature, comme vérité conventionnelle (sammuti sacca) et comme vérité ultime (paramattha sacca). L’attention sur le souffle (ānāpānasati) : inspire, petite pause, expire, petite pause, n’est pas une fin en soi mais elle soutient efficacement la vitalité de la pleine conscience.

     Le Bouddha conseille d’observer la sensation intérieurement (dans le mental) et extérieurement (dans le corps). Par exemple, si l’observateur voit dans le mental : « chaud », il peut voir aussi dans le corps : dilatation des vaisseaux sanguins, transpiration, etc. Ensuite, si l’observateur voit dans le mental : « froid », il peut voir aussi dans le corps : contraction des vaisseaux sanguins, grelottement, etc. Cette étape est importante car le pratiquant apprend à voir de façon directe que le mental échange rapidement de nombreuses informations avec le corps par l’intermédiaire de l’inconscient. La pleine conscience expérimente le corps et l’esprit dans ses deux composants, conscient et inconscient, dans le but de tout nettoyer, de tout purifier.

     La pleine conscience se situe au-delà de la première forme de sagesse : la dévotion, et au-delà de la deuxième forme : la logique de l’intellect. Elle est la troisième forme de sagesse, dite bhavana-maya panna, la vision directe de la réalité ultime en toute chose.

….

D’après https://fr.wikipedia.org/wiki/Pleine_conscience

 

 

Petit exercice pratique très intéressant: 10 minutes de pleine conscience

Capture

 

Site intéressant pour aller plus loin:  http://mmindfulness.fr/mindfulness-definition/

Allumettes feuilletées

Ingrédients:

– 2 pâtes feuilletées sans gluten (croustipate)
– 250 g de Sojami (chez Biooop)
– 4 c. à s. de graines de lin
– 1 jaune d’œuf

1) Coupez les pâtes feuilletées en rectangle (env. 12×3 cm).

2) Déposez-les sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé.

3) Badigeonnez la pâte de jaune d’œuf puis déposez le Sojami le long sur le bord.

4) Roulez la pâte et soudez le bord.

5) Badigeonnez le dessus de jaune d’œuf, parsemez de graines de lin.

6) Mettez les fingers à cuire 15/18 mn au four (200°C, th.6).

 

En vidéo ça donne ça: https://www.facebook.com/minutebuzzomnomnom/videos/10153580425412703/

Capture