la fibromyalgie recette de soupe

C’est l’automne, le froid arrive: à vos soupes!!!

Incroyable soulagement des symptômes de la fibromyalgie recette de soupe

 

 

« Il est estimé que 5 à 10 millions d’Américains souffrent de fibromyalgie, et la majorité d’entre eux sont des femmes. La fibromyosite est une affection caractérisée par une fatigue chronique, des douleurs musculaires, des douleurs articulaires et autres corps douleurs dans la inexplicable, accompagné par le sommeil, l’humeur, et les problèmes de mémoire.

On ne connaît pas bien la cause de ce trouble. Les chercheurs croient que la fibromyalgie amplifie la sensation douloureuse en influant sur la façon dont votre cerveau traite les signaux de la douleur. Certains experts ont remarqué que beaucoup d’autres conditions de santé affectent les patients fibromyalgiques, y compris l’intolérance au gluten, la goutte et le syndrome des jambes sans repos. Si vous souffrent de fibromyalgie, retrait de sucre, gluten, MSG, la caféine, et l’industrie laitière depuis votre alimentation peut aider à soulager les symptômes.

Un autre excellent moyen de soulager les symptômes est d’essayer cette recette de soupe qui combine le soulagement de la douleur naturel aliments comme le gingembre et le curcuma dans un plat savoureux. Il est facile de faire!

Recette de soupe le soulagement des symptômes de la fibromyalgie

Ingrédients

  • 1 c. à soupe Huile de noix de coco
  • 2 cuillère à soupe de gingembre (frais c’est encore mieux) en poudre
  • 2 cuillère à soupe de poudre de curcuma (comme le gingembre c’est mieux frais mais attention ça tâche beaucoup les mains)
  • 4 tasses de bouillon de légumes sans sodium (moi je sale au sel d’Hymalaya)
  • poivre noir
  • 2 tiges de échalotes fraîches

Instructions

1. À la surface de cuisson, ajouter l’huile de noix de coco et le gingembre en poudre.

2. Lorsque l’huile de noix de coco et le gingembre sont bien combinés, ajoutez le bouillon de légumes.

3. Porter à ébullition.

4. Réduire la chaleur, et ajoutez la poudre de curcuma.

5. Ajoutez échalotes tranchées.

6. C’est fini! (Vous pouvez aussi la rendre en velouté avec des pommes de terre, du lait de coco ou de la crème et des carottes  et bien mixer au mixer plongeant ou blender)

7. Transférer dans un bol et faites vous plaisir!

8-soup-served

Voulez une soupe plus crémeuse? La purée de pommes de terre à la vapeur dans un blender avec un peu de bouillon, et l’ajouter à votre soupe comme il bout. Ajouter 1/2 tasse de lait de coco et peu de poivre noir pour un doux, chaleur douce. Ajouter une saveur supplémentaire avec des légumes cuits à la vapeur comme les carottes, le chou, le brocoli et le chou-fleur.

Publicités

LA MELATONINE

L’incroyable antidouleur que la France veut interdire

Publié le 14 avril 2015 par CYMONE et http://colopathie-fonctionnelle.overblog.com/

 

Bonjour

Vous souffrez d’une maladie chronique et vous ne pourrez peut-être plus vous procurer de la Mélatonine en vente libre ? Pourquoi cet antidouleur dont la renommée est mondialement reconnue, pourrait-il être interdit en France, sans l’autorisation de votre médecin ?

En lisant cet article écrit par Julien Venesson sur ALTERNATIF BIEN-ËTRE vous comprendrez qu’il s’agit peut-être d’une histoire de gros sous ! (*)

A vous de juger.

Cordialement

Cymone

ALTERNATIF BIEN.ETRE LE JOURNAL D’INFORMATION DES SOLUTIONS ALTERNATIVES DE SANTE

MARS 2015 N°102

La mélatonine en bref : la mélatonine est une hormone produite par le cerveau au niveau de la glande pinéale. Son rôle premier est de moduler le cycle veille-sommeil : sa production augmente le soir et pendant la nuit, contribuant à l’endormissement et au maintien du sommeil. En journée, la lumière extérieure frappe la rétine dans notre œil, indiquant au cerveau qu’il faut stopper la production de mélatonine. Les effets les plus connus de la mélatonine sont ceux de son impact sur le sommeil : elle est très efficace pour récupérer rapidement d’un « jet lag » (décalage horaire) ou en cas de troubles du sommeil légers.

L’incroyable antidouleur que la France veut interdire

Il existe une substance naturelle capable de révolutionner le traitement des douleurs chroniques les plus récalcitrantes. Malheureusement, la France met tout en œuvre pour empêcher son utilisation… avec un certain succès !

Des animaux qui résistent à la torture tout a commencé à la fin des années 80. Le Pr Huang Zi-Qiang, chercheur au Département de pharmacologie de l’université Fujian (Chine), et le Pr Ying shui-Wang, chercheur en sciences biomédicales expatrié à l’université mcmaster (Canada), réalisent ensemble des travaux sur des souris de laboratoire. Leur objectif : démontrer que la douleur est une sensation dont l’intensité peut varier fortement au cours de la journée. Avec fort peu d’empathie animale, nos deux chercheurs soumettent des souris à diverses tortures (car c’est bien de cela dont il s’agit) : application de plaque chauffante, injection d’acide acétique, décharges électriques dans les membres. Ces tortures insoutenables seront poursuivies pendant des semaines et permettront de constater que la sensibilité à la douleur varie fortement selon le moment de la journée : plus faible la nuit, la sensibilité à la douleur redevient plus élevée en journée. À partir de ce moment, le Pr Huang et le Pr Ying émettent l’hypothèse que c’est la mélatonine qui serait responsable de cette variation de la sensibilité à la douleur. Pour en avoir le cœur net, ils ont testé la sensibilité à la douleur des souris après de fortes injections de mélatonine ou après ablation de la glande pinéale (la glande du cerveau qui produit naturellement la mélatonine).

Résultat : la mélatonine a un puissant effet antidouleur. Ces résultats nouveaux seront reproduits par d’autres équipes de chercheurs au cours des années 2000.

Une question demeurait alors : la mélatonine est-elle efficace contre la douleur chez l’homme ? Un antidouleur aux effets proches de la morphine l’une des premières études humaines fut menée en 2005 par des chercheurs Singapouriens sur une quarantaine d’adultes touchés par le syndrome du côlon irritable, qui se manifeste par des douleurs abdominales et des troubles du transit. La moitié des malades a reçu un complément alimentaire de mélatonine (3 mg) avant le coucher et l’autre moitié a reçu un placebo. Au bout de deux semaines, ceux qui avaient reçu l’hormone ont constaté une nette diminution des douleurs abdominales. Par la suite, différentes équipes de recherche ont testé les effets antidouleur de la mélatonine. Ils ont toujours obtenu des résultats spectaculaires :

•Pour les femmes opérées d’une hystérectomie (ablation de l’utérus), la prise de 5 mg de mélatonine avant l’opération est aussi efficace que celle de clonidine, un antidouleur utilisé par les anesthésistes, et diminue de plus de 30 % les besoins en morphine après la chirurgie.

•Pour les hommes opérés d’une prostatectomie (ablation de la prostate), la prise de 6 mg de mélatonine la nuit précédant l’opération, puis 1 heure avant l’opération, diminue fortement les douleurs et supprime souvent le besoin de morphine .

•Pour les enfants nés prématurés nécessitant une intubation endotrachéale (introduction d’un tube dans la gorge pour assurer la respiration), l’injection de mélatonine diminue les douleurs et l’inflammation.

• Contre les douleurs de la fibromyalgie, la mélatonine à la dose de 10 mg est aussi efficace que l’amitriptyline (Laroxyl).

• en cas d’endométriose, la mélatonine diminue fortement les douleurs et améliore le sommeil, à la dose de 10 mg.

• Dans les douleurs temporo-mandibulaires (extrémité de la mâchoire), 5 mg de mélatonine diminuent la douleur de 39 % et l’utilisation de médicaments antidouleur de 66 %.

• en cas de chirurgie de la cataracte, 10 mg de mélatonine pris 1h30 avant l’opération diminuent nettement l’anxiété et la douleur, facilitant le travail du chirurgien 13. À première vue, les effets de la mélatonine peuvent sembler miraculeux, difficiles à croire. Comment une simple hormone du sommeil pourrait-elle être responsable de tels effets ? L’explication est simple : la mélatonine est capable d’activer les récepteurs aux opiacés, c’est-à-dire les molécules dérivées de la morphine. Plus surprenant : des chercheurs allemands ont montré que la mélatonine agissait en tant que neuromodulateur au niveau de la moelle épinière. En pratique, ce que cela signifie est très simple : la mélatonine agit comme la morphine, et si elle est prise avec la morphine, elle renforce son action tout en diminuant ses effets secondaires !

La mélatonine est donc efficace contre toutes les douleurs liées à la chirurgie et contre les douleurs les plus récalcitrantes :

  • douleurs neuropathiques (diabète, ablation d’un membre),
  • douleurs du cancer et de la chimiothérapie,
  • endométriose ou fibromyalgie, etc.

Pour couronner le tout, elle peut s’utiliser en conjonction avec les traitements antidouleur classiques.

La mélatonine n’a qu’un seul problème : la France fait tout pour qu’il soit de plus en plus difficile de s’en procurer…

Comment la France essaye d’enterrer la mélatonine ? La mélatonine est en vente libre depuis plus de 10 ans dans de nombreux pays du monde et notamment aux Etats-Unis. En France son importation était interdite depuis longtemps, mais c’est en septembre 2011 que son histoire prend un nouveau tournant. Xavier Bertrand, à l’époque ministre de la santé, décide en effet de classer la mélatonine dans la liste II des substances vénéneuses. Cette liste contient par définition des molécules dangereuses, des drogues, ou des médicaments aux effets secondaires potentiellement graves. Cet ajout par le ministre s’est fait par « arrêté », c’est-à-dire par décision unilatérale et non concertée, mise en application par la simple force du pouvoir coercitif… La conséquence est immédiate : la mélatonine est interdite à la vente libre dès lors que la concentration est de 2 mg ou plus. À partir de ces concentrations, elle devient un médicament, uniquement vendu sur ordonnance.

Comme vous l’aurez remarqué, ce dosage limite ne doit rien au hasard : c’est à partir de 3 mg au moins que la mélatonine est efficace comme antidouleur. Pensant que nous sommes dans un état de droit, plusieurs laboratoires de compléments alimentaires, dont Arkopharma, décident de s’allier et de porter plainte auprès du Conseil d’état pour abus de pouvoir, dans le but de faire suspendre l’arrêté en question. En mars 2014 la haute juridiction rend son jugement : elle estime que le ministre « n’a pas commis d’erreur manifeste d’appréciation en estimant que la mélatonine devait être regardée comme une substance présentant pour la santé des risques directs ou indirects. » La juridiction affirme également que le ministre a produit des éléments démontrant que « l’absorption de mélatonine peut aboutir à des effets indésirables graves. » Voilà qui a de quoi inquiéter !

A LA RECHERCHE DES EFFETS SECONDAIRES PERDUS:

E n apprenant l’existence de ces « effets secondaires graves », il nous a semblé qu’il était important de les retrouver afin d’en informer nos lecteurs. Qui voudrait tomber gravement malade à cause d’un complément alimentaire ? La première chose que nous avons faite est donc de lire la liste des effets secondaires de la mélatonine vendue en France en tant que médicament (sous le nom de CIrCADIN, dosée à 2 mg). et la notice est impressionnante :

plus de 50 effets secondaires seraient provoqués par la mélatonine ! Voici environ la moitié des effets secondaires mentionnés : «Céphalées, rhinopharyngite, mal de dos et arthralgies, herpès zoster, angine de poitrine, palpitations, hypertriglycéridémie, hypocalcémie, hyponatrémie, irritabilité, nervosité, impatience, insomnie, rêves anormaux, anxiété, troubles de l’humeur, agressivité, agitation, pleurs, symptômes de stress, désorientation, réveil tôt le matin, augmentation de la libido, humeur dépressive, dépression, migraine, léthargie, hyperactivité psychomotrice, sensations vertigineuses, somnolence, syncope, altération de la mémoire, baisse de l’acuité visuelle, vue trouble, larmoiement accru, vertige positionnel, vertige, reflux gastro-œsophagien, troubles gastro-intestinaux, cloques au niveau de la muqueuse buccale, ulcération de la langue, gêne gastro-intestinale, vomissements, bruits intestinaux anormaux, flatulence, hypersécrétion salivaire, halitose, gêne abdominale, trouble gastrique, gastrite, dermatite, sueurs nocturnes, prurit, rash, prurit généralisé, sécheresse cutanée, fatigue, douleur, soif. »

Comment expliquer qu’un produit si dangereux soit en vente libre partout à travers le monde ? Pour le savoir, nous avons consulté le site des agences européennes et américaines du médicament, mais, aussi curieusement que cela puisse paraître, ces deux agences ne listent aucun effet secondaire lié à la prise de mélatonine.

Pire, l’agence européenne signale, pour le même médicament vendu en France, que « les effets secondaires les plus fréquents sont les maux de tête, la fatigue et les douleurs dorsales, mais de manière comparable au groupe prenant le placebo ».

Autrement dit : les rares effets secondaires observés ne sont pas liés à la mélatonine .

De plus, la dose toxique de mélatonine serait très élevée : plus de 160 gr par jour pour un adulte de 70 kg. Alors, où sont donc les graves effets secondaires mentionnés par le ministre

Le silence gênant Des agences françaises contactée par nos soins pour en savoir plus sur les dangers, l’ANsm (Agence chargée de la sécurité du médicament en France) n’est pas parvenu à nous répondre.

Après plusieurs échanges par mail et par téléphone et de nombreuses recherches, le service de presse n’est pas parvenu à retrouver la liste des effets secondaires graves provoqués par la prise de mélatonine ; et encore moins de la source scientifique qui les aurait découverts.

(*) Y a-t-il volonté de nous pousser à consommer des antidouleurs classiques, plus lucratifs pour le système de soin ?

Toujours est-il qu’obtenir de la mélatonine à doses efficaces contre les douleurs est impossible en France.

La seule solution pour s’en procurer à la dose de 10 ou 20 mg est d’en commander par Internet sur des sites étrangers (américains notamment).

Julien Venesson

D’après http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=melatonine_ps

Historique de la mélatonine

C’est en 1958 qu’Aaron B. Lerner, de l’Université de Yale, a découvert la mélatonine. Toutefois, l’engouement pour la mélatonine prendra son essor en 1995, grâce à une campagne médiatique bien orchestrée autour de la publication d’un livre intitulé Melatonin:Your Body’s Natural Wonder Drug(Mélatonine : la fabuleuse drogue naturelle pour votre corps)1.

La mélatonine, qu’on a vite surnommée l’« hormone miracle », a fait naître les plus folles espérances. Aujourd’hui, le ton est plus modéré, mais plusieurs chercheurs croient qu’elle possède de nombreuses propriétés thérapeutiques, y compris dans le domaine du traitement du cancer. D’autres pensent plutôt qu’il faut traiter ce produit avec circonspection puisqu’il s’agit d’une hormone et que nous maîtrisons encore mal les effets subtils à long terme de ces puissantes substances.(…./…)

Recherches sur la mélatonine

Efficacité probable Décalage horaire. Les auteurs d’une synthèse publiée en 2002 ont scruté les résultats de 9 essais cliniques avec placebo et ont conclu que la mélatonine était efficace et sécuritaire pour prévenir ou réduire les effets du décalage horaire2. L’efficacité du traitement est plus prononcée lorsqu’on voyage vers l’est en traversant 5 fuseaux horaires ou davantage. Ils précisent qu’il est très important de prendre la mélatonine au bon moment, sinon les effets du décalage horaire pourraient s’accentuer.

Les auteurs d’une synthèse publiée en 2009 se sont penchés sur 14 essais et ont également conclu que la mélatonine pouvait être bénéfique. Voici leurs conseils pour en augmenter l’efficacité5.

Les auteurs d’une méta-analyse publiée en 2006 ont pour leur part conclu que la mélatonine ne soulageait pas les troubles du sommeil reliés au décalage horaire3. Cependant, leur travail a été critiqué, notamment parce qu’ils n’ont pas inclus plusieurs études concluantes dans leur analyse4.

Efficacité probable Insomnie chez les personnes de 55 ans et plus (mélatonine à libération prolongée). En juin 2007, sur la base de 3 essais ayant porté sur 681 sujets en bonne santé, le Comité des médicaments à usage humain (Europe) a approuvé le produit Circadin®, qui contient de la mélatonine à libération prolongée8. Le comité précise que ce médicament sur ordonnance est indiqué pour le traitement à court terme de l’insomnie chez les patients de 55 ans ou plus et que son efficacité est modeste, mais que ses bénéfices sont supérieurs à ses risques8. Le dosage recommandé est de 2 mg par jour, de 1 à 2 heures avant le coucher.

Est-ce que les produits à libération prolongée en vente libre en Amérique du Nord sont équivalents au Circadin? Selon le pharmacien Jean-Yves Dionne, bien qu’il s’agisse de la même molécule, on ne peut être certain qu’ils ont les mêmes effets, car les produits sont probablement fabriqués de façon différente.

Une étude clinique randomisée a été entreprise en 2011 pour évaluer l’efficacité du Circadin® (2 mg par jour pendant 3 semaines) chez près de 722 patients âgés de 18 à 80 ans souffrant d’insomnie primaires. Comparés au placebo, la mélatonine à libération prolongée ne diminue pas le délai d’endormissement. Cependant, cette diminution apparaît significative si l’on ne prend en compte que le groupe d’âge situé entre 55 et 80 ans. Cette étude a été critiquée notamment par le nombre élevé de participants qui se sont retirés de l’étude44.

Efficacité probable Insomnie chez des individus avec des troubles neurodéveloppementaux. Cinq méta-analyses45 ont été effectuées pour évaluer l’efficacité de la mélatonine chez des enfants souffrant notamment de troubles neuropsychiatriques.

Dans la première de ces études, les auteurs ont pris en compte 35 études portant sur des enfants atteints troubles du spectre autistique. Globalement, il en ressort que la mélatonine (0,75-10 mg/jour) améliore le sommeil (augmentation de la durée du sommeil, dimunution du délai d’endormissement et du nombre de réveils nocturnes) et le comportement diurne des enfants autistes. Il exsite cependant une variablité dans la qualité des études cliniques prises en compte.

Ces résultats ont été globalement confirmés dans deux revues46-47 portant sur 7 à 8 études cliniques, avec cependant des problèmes d’ordre méthodologique qui ne permettent pas de tirer des conclusions définitives.

Deux études48 se sont intéressées aux individus atteints de déficiences intellectuelles. L’analyse des neuf études prises en compte indique que la mélatonine augmente la qualité du sommeil (durée, délai d’endormissement, réveils nocturnes). La durée du sommeil augmentait globalement de 50 minutes. Les doses utilisées variaient de 0,5mg à 9mg de mélatonine à actions immédiate et/ou prolongée. La prévalence des effets secondaires était aussi importante que dans le groupe placebo.

Ces effets bénéfiques ont été également rapportés dans une autre revue portant sur 14 études cliniques49.

Efficacité possible Trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité.

Une étude parue en 2010 a évalué l’efficacité de la mélatonine sur le sommeil souffrant de trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). Cinq études cliniques50 randomisées ont été entre autres prises en compte. La mélatonine (3-6 mg/jour) administrée quelques heures avant le coucher diminue le délai d’endormissement, avec de légers effets secondaires. L’efficacité à long terme reste à déterminer.

Efficacité possible Insomnie dans la population en général (mélatonine ordinaire). L’ensemble des synthèses et analyses publiées depuis 2001 pointe vers une réduction du temps nécessaire pour s’endormir (le temps de latence) chez les personnes souffrant d’insomnie9,10. Cependant, en ce qui concerne la durée et la qualité du sommeil, ces travaux concluent au mieux à une amélioration de modeste à modérée. Les résultats sont similaires pour les personnes qui prennent des benzodiazépines (un somnifère) et celles dont le taux de mélatonine est bas11.

Quant aux effets de la mélatonine sur la qualité du sommeil des personnes qui travaillent de nuit, les résultats sont généralement décevants, au mieux, modestes3,13-15.

Efficacité incertaine Sevrage des somnifères (benzodiazépines). En ce qui concerne l’usage de la mélatoninepour aider à cesser de prendre des somnifères de la famille des benzodiazépines, les résultats sont mitigés. Au cours d’un essai chez des patients prenant de petites doses de somnifères, la mélatonine n’a pas été efficace, tandis qu’elle a été utile chez des patients prenant de plus hautes doses37. Au cours d’un essai de petite envergure (22 sujets de 65 ans et plus) 9 des 14 participants prenant des somnifères ont pu cesser ce traitement quand ils prenaient de la mélatonine (5 mg par jour)12.

Efficacité incertaine Réduction de la douleur chronique. La mélatonine eu un effet analgésique au cours de nombreux essais sur des animaux. Quelques études sur les humains ont donné des résultats encourageants auprès de personnes souffrant de migraine, du syndrome de l’intestin irritable ou de fibromyalgie40. Le dosage utilisé a varié de 2 mg à 5 mg par jour.

Une étude51 réalisée en 2012 a montré que la mélatonine (en complément d’analgésiques et de sédatifs standards) diminuait la douleur chez des nouveaux-nés (moins de 32 semaines) devant être intubés en raison de problèmes respiratoires. La douleur a été évaluée selon une échelle de douleur. L’inflammation était également diminuée.

Efficacité incertaine Démence. Selon une méta-analyse de 5 essais, la mélatonine peut réduire certains dessymptômes psychologiques associés à la démence (dépression, anxiété et agitation, par exemple)42. Elle n’a cependant pas d’effet significatif sur les facultés cognitives. La maladie d’Alzheimer est la forme de démence la plus fréquente chez les personnes âgées.

Une revue systématique52 incluant quatre études randomisées a analysé l’effet de la mélatonine chez des patients souffrant de démence avec des troubles comportementaux. Deux études ont rapporté une diminution de l’agitation et du syndrome des états crépusculaires. Quant à la qualité du sommeil, les résultats de sont pas concluants.

(…/…)

humainbody_5-htpnutrimlifeshop

8 postures de yoga simples pour soulager la douleur sciatique en moins de 20mn

Aller, aujourd’hui c’est dimanche donc le jour du jogging ^^. Moi je le mets , d’autres le font ^^ … et vous? 

Pour commencer, qu’est-ce que c’est, une sciatique ?

La névralgie sciatique, plus souvent connue sous le nom de sciatique, correspond à une douleur vive le long d’un des 2 nerfs sciatiques. Ces nerfs les plus volumineux de l’organisme sont situés à l’arrière de chacune des jambes. Ils rejoignent la colonne vertébrale au bas du dos, au niveau des vertèbres lombaires et sacrées (au-dessus du coccyx).

La douleur affecte principalement la cuisse et la fesse, et irradie souvent jusqu’au pied. En général, la douleur n’affecte qu’un seul côté du corps.

En moyenne, 40% de personnes auront un jour une douleur sciatique. Il ne s’agira pas obligatoirement d’une douleur chronique, mais elle pourra être douloureuse, voire très douloureuse. Et parfois, la sciatique se manifeste simplement par des picotements dans les jambes.

Symptômes de la sciatique

  • Les symptômes de la sciatique peuvent être variés:
  • Douleur partout le long du nerf sciatique dans le bas du dos, les fesses, le dos de la cuisse.
  • Fatigue, engourdissements ou perte de sensation dans les jambes et / ou les pieds.
  • Picotements, brûlures…
  • Faiblesse dans les genoux quand vous vous levez et quittez la position assise.
  • Incapacité de fléchir vos chevilles.
  • Diminution des réflexes dans votre tendon d’Achille et votre genou.

Quelles sont les causes?

Près de 70 % des cas de sciatique sont causés par le piriforme. Ce muscle est l’un des quelques petits rotateurs de la hanche profonde que vous utilisez pour tourner votre jambe vers l’extérieur.

  • La hernie discale : c’est l’altération du disque entre deux vertèbres qui entraîne la compression des racines du nerf sciatique
  • Un canal lombaire étroit
  • Un tassement vertébral
  • Un traumatisme
  • Problème avec votre muscle piriforme. Ce muscle est l’un des quelques petits rotateurs de la hanche. Le muscle piriforme va du sacrum, dans la partie inférieure de la colonne vertébrale, à travers l’articulation sacro-iliaque jusqu’au sommet de l’os fémoral.

Réduire la douleur de votre sciatique

Afin de réduire la douleur dans votre sciatique, surtout si votre douleur est causée par le muscle piriforme, il existe quelques étirements du dos provenant du yoga qui peuvent vous aider à étirer en particulier le bas du dos et vous permettre de prévenir ou arrêter la douleur sciatique.Inspirez et expirez toujours lentement par le nez en faisant ces postures afin de bien oxygéner votre corps. 

8 postures de yoga simples:

Le « Standing Back Twist »

 

BackTwist_0

Posture debout en demi-torsion vertébrale

C’est une excellente pose pour les personnes qui ne sont pas assez souples pour commencer avec certaines des poses de Yoga. Mettez le pied sur une chaise, et placez le à l’extérieur de votre main opposée sur votre genou levé (main gauche pour le genou droit ou la main droite pour le genou gauche) Placez l’autre main sur la hanche. Tourner le haut du corps tout en gardant vos hanches vers l’avant. Maintenez la position pendant trente secondes, puis passez. Ne poussez pas au point d’être mal à l’aise.

image

Lever de genou

Couché sur le dos, ramenez un genou vers votre poitrine, en gardant l’autre jambe droite étendue. Poussez vers le bas avec votre genou et tirez vers le haut avec vos mains. Gardez vos épaules sur le sol. Puis changez de jambe.

Two-Knee-Twist

La torsion des 2 genoux

Allongez-vous sur le dos. Étendez vos bras pour former un «T» majuscule. En gardant les épaules et bras sur le sol, tournez vos genoux sur le côté. Maintenez la position pendant une minute, puis changez de côté.

mandy-ingber-yoga-reclining-twist590wy0916

Postures de yoga simples : Torsion avec une jambe pliée

Allongez-vous sur le dos. Gardez une jambe droite, pliez un genou à un angle de 90°, placez votre main opposée sur ce genou.  Allongez le bras droit à angle droit et tournez la tête de ce même côté et regarder le bras. Maintenez les épaules sur le sol.

Twisting-Lunge

Le « Twisted Lunge »

Il s’agit d’une posture plus délicate mais qui ouvre vraiment vos hanches. Faites une fente avant avec la jambe gauche, genou fléchi. La jambe droite doit rester bien en arrière. Essayez de maintenir l’écart entre les pieds d’environ la longueur d’une jambe. Tournez le buste vers la droite en plaçant le coude droit à l’extérieur du genou fléchi. Joignez les paumes des mains. Maintenez la posture pendant 30 secondes.

lordofthefisheshalf

La torsion assise

En position assise, les jambes allongées devant vous. Passez la jambe droite par-dessus la jambe gauche, genou fléchi. Vous pouvez garder la jambe gauche allongée ou bien la fléchir vers la cuisse droite. Tournez le buste vers la droite et posez la main droite sur le sol. Placez le coude gauche à l’extérieur du genou droit (celui qui est relevé). Puis inversez la posture.

cat-pose

La pose du chat

Super facile. Placez-vous sur les mains et les genoux. Incurvez le dos et soulevez la poitrine en tirant les épaules vers l’arrière et en relevant la tête. Respirez et maintenez pendant 10 secondes. Puis rentrez le menton vers la poitrine et faire le gros dos. Maintenez la posture pendant 10 secondes. Faites cela pendant 1 ou 2 minutes.

IMG_3318

La position de l’enfant

Mettez vous par terre sur vos mains et genoux, tirez sur vos talons, et amenez vos mains sur le sol en face de vous. Maintenez la position pendant aussi longtemps que vous le souhaitez. Ne vous endormez pas comme ça, vos jambes ne vous pardonneront pas. Cette posture relaxante allonge la colonne vertébrale et est véritablement relaxante. Maintenez la posture aussi longtemps que vous le voulez.

Source 8 postures de yoga simples pour soulager la douleur sciatique en moins de 20mn :

static1.squarespace.com
greatist.com
recoveringmylifeforce.files.wordpress.com
www.yogadivinity.com
www.blogcdn.com
dingo.care2.com
media.yogajournal.com
harlingenyogacenter.files.wordpress.com

 

Capture

Méditation en pleine conscience

Mais kesako quoi que c’est ce truc-là! Je pratique régulièrement et ça fait du bien! Ce n’est pas compliqué….

Quand les douleurs sont trop importantes, quand « y’en a marre« , appuyez sur PAUSE!

Capture

     La pleine conscience (parfois également appelée attention juste, samma-sati en pali, samyak-smriti en sanskrit, ou présence attentive) est une expression dérivée de l’enseignement de Siddhartha Gautama et désignant la conscience vigilante de ses propres pensées, actions et motivations. Elle joue un rôle primordial dans le bouddhisme où il est affirmé que la pleine conscience est un facteur essentiel pour la libération (Bodhi ou éveil spirituel). Il s’agit du septième membre du noble sentier octuple.

     En Occident, la pleine conscience est utilisée comme une thérapie ayant pour but la réduction du stress et la prévention de rechutes dépressives.

Les principes de la pleine conscience

     L’attention juste ou pleine conscience consiste à ramener son attention sur l’instant présent et à examiner les sensations qui se présentent à l’esprit, comment elles apparaissent, comment elles durent quelque temps, et comment elles disparaissent. Cette pratique permet de se rendre compte de façon directe si une sensation est quelquefois permanente ou bien toujours impermanente. Par la suite, le pratiquant va aussi examiner la matière (en particulier le corps), les perceptions, les habitudes mentales positives ou négatives, la conscience, comment toutes les choses apparaissent, comment elles durent et comment elles disparaissent. L’observateur reste neutre et silencieux (le « silence mental ») en examinant l’apparition et la disparition des sensations agréables, neutres ou désagréables, sans juger, sans chercher à retenir la sensation agréable ni à rejeter la sensation désagréable. L’observateur apprend à se détacher et se libère progressivement de la matière, de la sensation, de la perception, des conditionnements mentaux, de la conscience, et donc de duḥkha. S’il fait le choix d’abandonner dukkha, c’est parce qu’il a la conviction que ce phénomène est toujours à double manifestation, joie et tristesse, donc « pas de satisfaction durable ».

     Cette pleine conscience n’est pas limitée à la pratique de la méditation, mais elle consiste simplement à observer les objets physiques et mentaux qui se présentent à l’esprit. Quand un objet disparaît, la pleine conscience ne cesse pas, elle est tournée par l’observateur vers un objet « par défaut » : le souffle ou la marche. Quand un nouvel objet apparaît à l’esprit, l’attention délaisse l’objet « par défaut » et s’applique à observer attentivement le nouvel objet selon les deux aspects de sa nature, comme vérité conventionnelle (sammuti sacca) et comme vérité ultime (paramattha sacca). L’attention sur le souffle (ānāpānasati) : inspire, petite pause, expire, petite pause, n’est pas une fin en soi mais elle soutient efficacement la vitalité de la pleine conscience.

     Le Bouddha conseille d’observer la sensation intérieurement (dans le mental) et extérieurement (dans le corps). Par exemple, si l’observateur voit dans le mental : « chaud », il peut voir aussi dans le corps : dilatation des vaisseaux sanguins, transpiration, etc. Ensuite, si l’observateur voit dans le mental : « froid », il peut voir aussi dans le corps : contraction des vaisseaux sanguins, grelottement, etc. Cette étape est importante car le pratiquant apprend à voir de façon directe que le mental échange rapidement de nombreuses informations avec le corps par l’intermédiaire de l’inconscient. La pleine conscience expérimente le corps et l’esprit dans ses deux composants, conscient et inconscient, dans le but de tout nettoyer, de tout purifier.

     La pleine conscience se situe au-delà de la première forme de sagesse : la dévotion, et au-delà de la deuxième forme : la logique de l’intellect. Elle est la troisième forme de sagesse, dite bhavana-maya panna, la vision directe de la réalité ultime en toute chose.

….

D’après https://fr.wikipedia.org/wiki/Pleine_conscience

 

 

Petit exercice pratique très intéressant: 10 minutes de pleine conscience

Capture

 

Site intéressant pour aller plus loin:  http://mmindfulness.fr/mindfulness-definition/

17 signes qui indiquent que votre corps est trop acide et 9 façons de l’alcaliniser rapidement

Très bon article qui explique beaucoup de pathologies

 

http://www.onsaitcequonveutquonsache.com/17-signes-qui-indiquent-que-votre-corps-est-trop-acide/?utm_campaign=coschedule&utm_source=facebook_page&utm_medium=On+sait+ce+qu%27on+veut+qu%27on+sache&utm_content=17+signes+qui+indiquent+que+votre+corps+est+trop+acide

Capture

Comment traiter la fibromyalgie de manière naturelle

De bonnes astuces dans cet articles mais attention avec le Millepertuis pour les personnes sous psychoactifs (antidépresseurs, neuroleptiques, anxiolytiques, etc…) car cette plantes agit fortement et peut causer des effets non désirables et pervers…

http://penseesdor.com/fr/articles/comment-traiter-la-fibromyalgie-de-maniere-naturelle

Capture